COMMUNIQUÉ DU PRÉSIDENT

DU COMITÉ DE DÉFENSE

DES FRANÇAIS D’ALGÉRIE

 

Les dirigeants du Comité VERITAS, cette association  qui, depuis  tant d’années, proclamait et publiait la vérité sur l’Algérie Française, atteints par une limite d’âge plus que canonique et dans un état d’épuisement total, ont décidé d’arrêter les travaux qu’ils n’étaient plus en état d’effectuer.

Mais ils avaient commencé une procédure, celle du dernier espoir, espérant qu’elle les mènerait, grâce à de brillants avocats issus des nôtres, jusqu’à la COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME où, enfin, après trois quarts de siècle de non-dit, de malentendus,  notre juste appel serait reconnu et nos droits humains retrouvés.

Renoncer était pour eux un crève-cœur, c’est pourquoi le COMITE DE DÉFENSE DES FRANÇAIS D’ALGÉRIE que j’ai l’honneur de présider actuellement leur a tendu la main en reprenant cette procédure.

Le 21 février dernier, j’ai donc adressé au Président de la république, aux Membres du Gouvernement, aux Députés, aux Sénateurs et aux Membres du Conseil Constitutionnel, une lettre ouverte diffusée à plus d’un millier d’exemplaires, qui comportait trois questions toutes simples auxquelles il suffisait de répondre par oui ou par non.

Or, deux mois après, combien de réponses croyez-vous que j’ai reçu ? Aucune ! Cela ne me surprend pas.

Pour obtenir une réponse, il aurait fallu que les mentalités de nos hommes politiques aient évoluées, qu’ils soient capables de réfléchir par eux-mêmes, qu’ils aient l’honnêteté la plus élémentaire de reconnaître les erreurs du passé, en un mot, que les politiciens de l’extrême gauche à la droite extrême ne se cramponnent plus comme à une bouée de sauvetage à l’idole qu’ils se sont fabriqués à partir d’un mythe et d’un mystificateur !

Et voici qu’en agissant ainsi, ils m’apportent la preuve que j’attendais :
Une preuve éclatante de la violation, à la fois acceptée et occultée, de la Constitution Française de 1958, élaborée par Michel Debré, et maintes et maintes fois violée par le Président de la République d’alors, son Maître à penser, mais cela dans un silence organisé !

Donc, je remercie ces Messieurs de confirmer, ainsi, que les personnalités politiques en poste à l’époque concernée, furent tous complices de violations délibérées de la Constitution  Française, les rendant tous passibles de la Haute Cour pour trahison !

Car l’abandon des départements français d’Algérie, tel qu’il a été pratiqué, SANS AUCUNE AUTODÉTERMINATION DES FRANÇAIS QUI Y RÉSIDAIENT, ÉTAIT UN CRIME D’ÉTAT QUE L’ON A CAMOUFLÉ ET QUE L'ON A CONTINUÉ A FAIRE, CE QUI EXPLIQUE LE BLOCAGE DE NOS ARCHIVES !!!

Je pèse mes mots et je m’explique : Depuis quand, puisque la France adhère à LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME , NOTRE PAYS SE CROIT-IL INVULNÉRABLE ?

C’était un crime contre la France qui se déshonorait en abandonnant les populations qui croyaient en elle, qui s’appauvrissait en perdant une partie du territoire national, ses places fortes en Afrique du Nord et le Sahara.

C’était un crime contre l’Algérie et les Algériens brusquement plongés dans un bain de sang sous une dictature de terreur qui ne pouvait amener que son déclin.

C’était, un crime contre le monde libre qui voyait s’écrouler un de ses derniers bastions.

Et surtout, c’était un crime contre l’humanité puisque les Français musulmans d’Algérie, les Harkis, soldats de France, les Français d’Algérie que vous avez si élégamment surnommés les PIEDS NOIRS, ont été, de ce fait, condamnés à l’exil ou à une mort atroce et barbare.

Il faudra bien, un jour, Messieurs les dirigeants et les politiciens, que vous vous décidiez à ouvrir les yeux, à regarder les choses en face, à reprendre conscience.

En tout état de fait, indéniable et incontestable, le Comité de Défense des Français d’Algérie reprend la procédure entamée par VERITAS et la mènera à son terme avec l’aide de prestigieux avocats, eux-aussi issus des nôtres !

J’invite nos compatriotes et tous ceux qui souhaitent le triomphe de la vérité historique à nous rejoindre !

 

 

Alain AVELIN

Président du Comité de Défense

des Français d’Algérie

 

Rejoignez-nous !

Menez avec nous ce dernier espoir de délivrer la vérité historique !